Symposium international « Aires protégées littorales et développement urbain » qui se tiendra à Libreville du 23 au 26 avril 2019.

L’AFD soutient la préservation et la gestion intégrée des aires protégées de l’« Arc d’Émeraude » pour un développement durable de la région de Libreville. Comment gérer et conserver durablement les écosystèmes et territoires littoraux de Libreville ? Cette question est au cœur des échanges du symposium international « Aires protégées littorales et développement urbain », qui se tiendra à Libreville du 23 au 26 avril 2019.

PNG
Financé dans le cadre de l’Accord de Conversion de Dettes (ACD) France-Gabon et mis en œuvre par l’Agence française de développement (AFD), le projet Arc d’Emeraude a pour objectifs :

  • d’améliorer les connaissances scientifiques sur les écosystèmes littoraux de Libreville, à des fins de gestion des écosystèmes et des services environnementaux qu’ils procurent aux populations ;
  • d’optimiser l’aménagement des aires protégées, leur mise en valeur par des actions éducatives et récréatives, et l’orientation du développement périurbain autour des aires protégées de Libreville et des communes voisines de manière durable.

Le symposium organisé à Libreville vient enrichir le dialogue science-décideurs, en vue d’intégrer les résultats des connaissances scientifiques dans la prise de décision et dans la gestion optimale des politiques de développement des activités humaines. Il réunit une centaine de participants - chercheurs, ONGs, entreprises, partenaires du développement, communautés locales et coopératives de pêcheurs – qui viennent échanger sur les enjeux de conservation des aires protégées littorales.

Ce symposium est co-organisé par l’Agence nationale des parcs nationaux du Gabon (ANPN), le Centre national de la recherche scientifique et technologique (CENAREST), l’Institut de recherche pour le développement (IRD-France), l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), l’Université de Douala et la Wildlife Conservation Society (WCS). Il s’inscrit dans le cadre de la restitution du projet Arc d’Emeraude, coordonné par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) entre 2016 et 2019.

La contribution des services français dans ce projet s’exprime à travers les chiffres clé suivants :
PNG

Dernière modification : 17/04/2019

Haut de page