« Semaine de la Danse » à l’Institut français du Gabon – Rencontre avec Peter Nkoghe

Peter Nkoghe est un danseur et chorégraphe gabonais reconnu mondialement, directeur artistique de la compagnie MBOLOH, qu’il a créée en 2003. Ce danseur contemporain, qui développe son travail entre le Gabon et l’Europe, est heureux de revenir « chez lui » pour présenter le 26 octobre 2017 à l’Institut français du Gabon sa dernière création, un solo qui s’intitule « Seul, je m’étais promis un jardin en rose ».

Affiche Semaine de la Danse Peter Nkoghe, "Seul, je m'étais promis un jardin en rose" - JPEG

Son parcours professionnel, un « enfant » de l’Institut français du Gabon

« Je suis né à l’Institut français du Gabon », nous dit-il.

Ce danseur contemporain a découvert la danse dans la rue et n’avait au début qu’une base « traditionnelle ». En 1997, il intègre la compagnie de danse et de musique traditionnelle gabonaise Adiaïsse, encadrée par la chorégraphe gabonaise Geneviève Issembé, et découvre la danse contemporaine lors d’une tournée en Europe. Il fréquente alors assidûment le Centre Culturel français (ancien Institut français du Gabon) afin de se cultiver dans ce domaine qui lui est totalement inconnu. Il a ainsi l’opportunité de rencontrer Daniel Lariole, venu en tournée régionale, et de participer à des stages de divers chorégraphes de passage au CCF. En 2003, il crée le duo « Espoir » et participe à un festival au Cameroun grâce au soutien de l’ancien directeur de l’Institut français du Gabon. En 2006, il participe à un stage pour les danseurs organisé par le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Gabon et l’Institut français du Gabon, sous la houlette de la chorégraphe française Nathalie Pernette et obtient en 2008 une bourse de l’ambassade de France pour aller étudier la danse contemporaine en France, notamment au Centre Chorégraphique de Montpellier et au Centre Chorégraphique National de La Rochelle. En 2009, il est lauréat de la bourse « Visa pour la création » de Cultures France, ce qui lui permettra de créer le solo « VIZ’IONS XP » au CCN de La Rochelle. Il participe en 2011 à une tournée panafricaine dans 12 pays d’Afrique avec ce spectacle et effectue ensuite des tournées dans le monde. En 2014, il est directeur artistique de l’Atelier ETC-formation pour la Saison danse Gabon à l’Institut français du Gabon.

Il travaille désormais entre la France et le Gabon, puisqu’en plus d’être le directeur artistique de la compagnie MBOLOH au Gabon, il a créé un collectif à Montpellier. Mais pour ce danseur qui « veut [désormais] développer des choses chez lui », la transmission par l’enseignement est importante et il veut davantage se consacrer à la formation des danseurs gabonais.

Focus sur son spectacle présenté dans le cadre de la « Semaine de la Danse »

Avec le spectacle qu’il présentera ce soir à l’IFG, « Seul, je m’étais promis un jardin en rose », il questionne son intimité, les rapports entre hommes, la société et son pays. Il s’agit pour lui d’une « autocritique personnelle », qui ne porte pas de jugement mais questionne le rapport aux hommes ou encore l’équilibre entre utopie et réalité, ayant fait le constat que « les choses s-e construisent et se déconstruisent à chaque fois » et que l’équilibre entre passion et travail n’est pas toujours évident à trouver. Les roses peuvent également symboliser les différents styles avec lesquels il compose. Enfin, il questionne le rapport entre danseur et spectateur.

Venez nombreux assister à ce spectacle et trouver votre propre « jardin » !

Peter Nkoghe - JPEG

Dernière modification : 26/10/2017

Haut de page