Rencontre avec Claude Massassa-Bunny – Appel à projets PISCCA 2017

Claude Massassa-Bunny est une jeune artiste gabonaise photoreporter autodidacte, directrice artistique et fondatrice du studio photo « Bunny Studio », basé à Libreville, qui regroupe un grand nombre de photographes talentueux.

Claude Massassa-Bunny - JPEG

Son parcours autodidacte dans le domaine de la photographie

Née à Libreville en 1990, Claude Massassa-Bunny est passionnée de dessin depuis son plus jeune âge. Elle aimait s’isoler dans sa « bulle créative » en dessinant. Elle a découvert le théâtre grâce au comédien et metteur en scène gabonais Michel Ndaot qui l’emmenait régulièrement suivre ses répétitions et assister à ses pièces et à ses films. Le théâtre lui a alors permis de s’évader de son quotidien. C’est à ce moment-là qu’elle découvre la photographie, grâce à laquelle elle peut « revivre certaines scènes ». Une photographie de Michel Ndaot sur scène l’a particulièrement marquée. Alors qu’elle est employée dans une pâtisserie, sa passion pour l’art et la photographie la rattrape et elle arrête d’y travailler en 2014, année où elle rencontre par hasard un ami évoluant dans le domaine de la production et qui l’oriente vers le gérant de son entreprise de communication. Au sein de cette structure, elle découvre l’infographie et le montage et renoue avec sa passion. Puis, certains collègues décident de monter leur propre agence et elle fait le choix de les suivre dans cette nouvelle aventure. C’est là que pour la première fois, elle travaille véritablement dans la production graphique. Elle a appris « sur le tas » comme elle aime à le dire, et en grande partie grâce au partage d’expérience. Elle « se donne à fond quand elle aime quelque chose ». Sa rencontre avec Yvan Gabon Picture en 2015 lui donne envie de se lancer et se spécialiser dans le domaine de la photographie. Mais n’ayant suivi aucune formation spécifique préalable, elle ne sait pas par où commencer. Yvan lui permet de rencontrer le reporter Desirey Minkoh qui, ayant travaillé pour l’Agence Française de Presse (AFP), va la former au métier de photojournaliste reporter. Malgré les obstacles, elle devient l’une des premières femmes à évoluer dans le domaine de la photographie de presse au Gabon. Elle couvre ainsi la CAN 2017 et obtient des contrats avec l’Organisation Internationale de la Francophonie et l’ONUSIDA. Elle crée son studio, qui s’appelle d’abord « Bunny Ombre », puis « Bunny Claude Photo » avant de devenir « Bunny Studio » en 2016. Cette « passionnée de reportage et de création », qui aime « mélanger les univers artistiques », mûrit pendant un certain temps son projet d’exposition, le projet « Lumière : l’Homme Bantu en Quête de Connaissance », qui parle d’elle et évoque le parcours initiatique de l’Homme, avant d’exposer six photographies à l’École Ruban Vert en 2017. Ce projet, qui évoque la transcendance, la quête de la lumière et la purification, aboutit finalement à une véritable exposition à la Galerie Efaro, toujours en 2017, au cours de laquelle elle expose une série de 21 œuvres photographiques. Les différents reportages qu’elle a effectués lui ont permis de financer cette exposition. Certains amis et connaissances ont cru en elles et l’ont également accompagnée « moralement et financièrement ». Elle a ainsi créé son studio pour « financer son art », mettant à disposition de ses clients différents « produits de photographie », tout en regroupant une équipe de photographes ayant chacun sa spécialité, pour travailler sur l’image et « donner confiance en soi » à travers la photographie. Elle s’envole en mai prochain pour Dakar où elle participera à sa première exposition à l’étranger, La Biennale de l’Art africain contemporain, DAK’ART.

Sa photographie préférée de son exposition « Lumière : l'Homme Bantu en Quête de Connaissance ». - JPEG

Focus sur son expérience avec l’Ambassade de France au Gabon en tant que photographe officielle des projets lauréats du PISCCA 2017

Claude Massassa-Bunny se dit « passionnée par l’entraide », elle « aime le social » et, à travers ses photos, souhaite « donner confiance aux gens ». Selon elle, son « apport pour la communauté », c’est la « visibilité ». Aussi, elle a mis ses talents, sa passion et son studio au service de l’Ambassade de France au Gabon et des lauréats du PISCCA 2017, programme de soutien à la société civile gabonaise. Par la mise en avant « photographique et visuelle » des projets des lauréats du PISCCA 2017, elle veut « écrire l’histoire de ces personnes engagées dans l’action sociale ». Elle a déjà pris des photographies des projets portés par l’Association Action Sociale Dorcas et le Centre Tous Différents. Claude Massassa-Bunny va poursuivre sa mission avec les autres structures lauréates du PISCCA.

Elle s’était déjà engagée auprès de l’association « SOS MWANA » pour offrir des cours de photographie aux enfants et les parrainer, dans le cadre du Programme Académique d’Appui à l’Initiative Sociale (PRAIS) initié par l’ONG EDUCAF. Puis, lors de sa première exposition, elle a soutenu cette ONG sur le programme ’’Camping Numérique’’ en organisant une levée de fonds pour le financement de ce projet dédié aux enfants des quartiers vulnérables.

6 avril 2018 - Intervention de la photographe gabonaise Claude Massassa-Bunny, qui a photographié plusieurs associations lauréates du PISCCA 2017 afin de promouvoir leurs actions, lors de la réunion publique d'information du PISCCA 2018. - JPEG

Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Centre Tous Différents, lauréat du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Association « Action Sociale DORCAS », lauréate du PISCCA 2017
Crédits : Bunny Studio

Dernière modification : 18/04/2018

Haut de page