Rencontre avec Célestin Igouangou, maître d’hôtel, et Célestin Issombo, cuisinier.

Rencontre avec Célestin Igouangou, maître d’hôtel, et Célestin Issombo, cuisinier, tous deux exerçant leurs talents à la Résidence de France depuis plus de 20 ans. Ils nous racontent leur quotidien, leurs réussites, les visites de personnalités à la Résidence et quelques anecdotes marquantes de leurs carrières. Enfin, le duo de Célestins livre quelques conseils pour les jeunes qui souhaiteraient se lancer dans une carrière dans l’hôtellerie.

Célestin Igouangou, maître d’hôtel

Celestin Igouangou, maître d'hôtel, dans les jardins de la Résidence de France - JPEG
Présentez-vous

« Je m’appelle Célestin Igouangou, je suis né à Port-Gentil, j’ai 56 ans et je travaille à la Résidence de France depuis 24 ans en tant que maître d’hôtel. »

Quel a été votre parcours professionnel ?

« J’ai commencé ma carrière en 1977 à la Présidence de la République du Gabon et pendant les vacances je travaillais dans des hôtels à Libreville. En décembre 1994, l’Ambassadeur Jean-Pierre Courtois m’a proposé d’intégrer la Résidence de France, où j’ai évolué au fil des années sur différents métiers pour devenir maître d’hôtel. »

Parlez-nous de votre métier

« Le métier de maître d’hôtel consiste à garantir le bon déroulement et l’excellence du service lors des évènements à la Résidence : dîners, cocktails, réunions, etc. Je prends également part à l’organisation de grandes manifestations, en gérant notamment le dressage des tables, l’organisation du plan de table, les compositions florales, etc. Mon rôle consiste à coordonner l’ensemble du personnel entre la cuisine et la salle, en ayant « l’œil partout » et en étant capable de détecter immédiatement un détail à corriger. Lors des repas, je passe de table en table pour m’assurer que chaque convive est satisfait. »

Racontez-nous une anecdote marquante et de votre carrière

« Chaque année, nous organisons le dîner « Goût de France » à la Résidence. Cet événement consiste à fêter la vitalité de la gastronomie française en proposant des mets raffinés français tout en adaptant les recettes aux produits gabonais. Lors de la 5ème édition, la Ministre du Tourisme a personnellement félicité notre équipe « 100% gabonaise » pour l’excellence de la prestation culinaire. C’était pour nous une grande fierté ! »

Les 3 mots qui résument votre métier à la Résidence

« Voir, entendre et … bouche-cousue ». En effet, notre métier demande des qualités irréprochables de discrétion, tout en sachant observer son environnement : par un simple geste, vous devez être capable de définir ce dont un convive pourrait avoir besoin ou ce que l’Ambassadeur veut ou ne veut pas. »

Célestin Issombo, cuisinier

Célestin Issombo, cuisinier à la Résidence de France depuis 1991. - JPEG
Présentez-vous :

« Je m’appelle Célestin Issombo, je suis né le 10 juillet 1968, et j’ai été embauché à la Résidence par l’Ambassadeur Louis Dominici en mars 1991. A l’époque, je n’avais que 23 ans et j’étais très heureux d’intégrer cette maison en tant que jeune cuisinier. »

Quelle a été votre formation ?

« J’ai notamment été formé par des grands chefs, tels que Thierry Charié qui m’a transmis sa passion de la gastronomie française. Mais j’ai aussi eu l’opportunité de suivre une formation de perfectionnement au Quai d’Orsay, dans les cuisines de l’Hôtel du Ministre du ministère des Affaires étrangères à Paris. »

Parlez-nous de votre métier

« Mes journées tournent autour des ingrédients, des saveurs et de la créativité. Chaque matin, je réfléchis aux menus que je pourrais proposer dans un esprit « cuisine traditionnelle maison ». J’ai l’opportunité d’exprimer toute ma créativité en travaillant avec des produits frais et variés. Je m’applique dans le dressage de l’assiette, car j’ai appris qu’on déguste d’abord avec les yeux ! Je m’occupe également de toute la logistique autour des aliments en veillant au respect des règles d’hygiène et de sécurité. »

L’anecdote marquante de votre carrière :

« Lors de la visite du Président Jacques Chirac en 1996 nous avons travaillé « 3 fois comme un 14 Juillet ». Nous avons dû faire preuve de minutie car chaque détail compte. Comme M. Chirac est un fin gourmet, je ne voulais pas le décevoir. Ce jour-là j’avais préparé les « Gambas à la Créole », et c’était excellent ! Voulez-vous savoir mon secret pour une recette réussie ? Maîtriser parfaitement ses fonds de sauces ! »

Les 3 mots qui résument votre métier à la Résidence ?

« La rigueur, la ponctualité et l’esprit d’équipe. L’essentiel est de travailler en symbiose et que chaque membre du personnel de la Résidence se sente comme un maillon indispensable de la chaîne. »

Visionnez leur vidéo témoignage !

Dernière modification : 08/11/2019

Haut de page