PISCCA 2017 – Croix Rouge gabonaise - Formation des agents de santé communautaire

Le projet porté par la Croix Rouge gabonaise

Lauréate de l’appel à projets PISCCA 2017, la Croix Rouge gabonaise organise des ateliers de formation d’agents de santé communautaire du 14 au 23 mai 2018. Ces ateliers sont dispensés par des formateurs ayant eux-mêmes participé à un atelier spécifique. Le projet, financé par l’Ambassade de France, regroupe autour de la Croix Rouge gabonaise une coalition d’acteurs afin de développer une approche communautaire unique (lutte contre le VIH, violences basées sur le genre et grossesses précoces).

Une formation particulièrement appréciée

Les retours de la part des formateurs sont très positifs.

Ainsi Juste Kelvin Mounanga Nzengue, responsable des formations à la Croix Rouge gabonaise, lui-même formé dans ce cadre, nous dit avoir découvert certaines thématiques spécifiques, telles que les violences basées sur le genre, et avoir beaucoup appris en termes d’organisation de formation et de prise en charge intégrée. Globalement, il s’agit pour lui d’une « très belle expérience ».

Arnaud Bengono Mezui, de l’association Medzoe Santé Plus, nous parle de cette « première expérience en tant que formateur » et se dit « satisfait des résultats », insistant sur « le partage d’informations et de connaissances ».

Flavien Minko, de l’association Mains Ouvertes, évoque la « valeur ajoutée » de ce type de formation pour des « petites associations » comme la sienne, et la chance de pouvoir bénéficier de « l’expertise avérée de la Croix Rouge gabonaise » afin d’apprendre à mieux véhiculer certains messages auprès des communautés.

Enfin, Ousmane Bello Ngombe, coordonnateur du projet pour la Croix Rouge gabonaise, insiste sur la « synergie » et le « partage d’expérience » que ces ateliers de formation permettent. Il s’agit d’évaluer les capacités des formateurs et d’améliorer la qualité des interventions, le but final du projet étant de disposer d’un « pool de formateurs » national, une « équipe d’agents de santé communautaire », avec une expertise sur la prise en charge intégrée et mobilisable au besoin. D’ici juin, l’ensemble de ces agents devront être opérationnels à Libreville, Makokou et Oyem.

Rappel - le PISCCA 2017, de quoi s’agit-il ?

Pour mémoire, le programme « Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalitions d’Acteurs » (PISCCA) constitue un nouvel outil unique de l’Ambassade de France au Gabon au service du financement de projets de développement portés par les acteurs non gouvernementaux. Au titre de l’année 2017, le montant de l’enveloppe PISCCA est supérieur à 120 000 000 fcfa (185 000 €). Cette somme est consacrée au financement de projets portant sur les droits fondamentaux des femmes et des enfants, l’insertion économique de la jeunesse et le développement local, ainsi que le regroupement et la mise en réseau des acteurs de la société civile gabonaise. Une attention particulière est par ailleurs portée à la question du genre ainsi qu’à l’usage des technologies de l’information et de la communication.

Arnaud Bengono Mezui, de l'association Medzoe Santé Plus, en train d'animer un module sur les Infections Sexuellement Transmissibles (IST).
Arnaud Bengono Mezui, de l’association Medzoe Santé Plus, en train d’animer un module sur les Infections Sexuellement Transmissibles (IST).
Crédits : Ambassade de France au Gabon et à São Tomé-et-Principe
Arnaud Bengono Mezui, de l'association Medzoe Santé Plus, en train d'animer un module sur les Infections Sexuellement Transmissibles (IST).
Arnaud Bengono Mezui, de l’association Medzoe Santé Plus, en train d’animer un module sur les Infections Sexuellement Transmissibles (IST).
Crédits : Ambassade de France au Gabon et à São Tomé-et-Principe
Juste Kelvin Mounanga Nzengue, responsable des formations à la Croix Rouge gabonaise, lui-même formé dans ce cadre, anime divers modules dans le cadre de ces ateliers.
Juste Kelvin Mounanga Nzengue, responsable des formations à la Croix Rouge gabonaise, lui-même formé dans ce cadre, anime divers modules dans le cadre de ces ateliers.
Crédits : Ambassade de France au Gabon et à São Tomé-et-Principe
Ousmane Bello Ngombe, coordonnateur du projet pour la Croix Rouge gabonaise, en train d'animer un module sur VIH/SIDA.
Ousmane Bello Ngombe, coordonnateur du projet pour la Croix Rouge gabonaise, en train d’animer un module sur VIH/SIDA.
Crédits : Ambassade de France au Gabon et à São Tomé-et-Principe
Ousmane Bello Ngombe, coordonnateur du projet pour la Croix Rouge gabonaise, en train d'animer un module sur VIH/SIDA.
Ousmane Bello Ngombe, coordonnateur du projet pour la Croix Rouge gabonaise, en train d’animer un module sur VIH/SIDA.
Crédits : Ambassade de France au Gabon et à São Tomé-et-Principe

Dernière modification : 17/05/2018

Haut de page