Nations unies - Présidence française du Conseil de sécurité en octobre 2017

JPEG

A partir du 1er octobre, la France exercera la présidence mensuelle du Conseil de sécurité des Nations unies. La charte des Nations unies établit que le Conseil de sécurité a la responsabilité principale de la paix et de la sécurité internationales. En tant que membre permanent, la France y a une responsabilité particulière. Nous y sommes d’autant plus attentifs que le président de la République a réaffirmé notre soutien à un multilatéralisme efficace et engagé lors de son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies le 19 septembre.

Nous saluons le travail effectué par la présidence éthiopienne qui s’achèvera le 30 septembre et a en particulier donné lieu à l’adoption de la résolution 2378 sur la réforme des opérations de maintien de la paix, sujet essentiel pour la France.

A l’occasion de notre présidence, Jean-Yves Le Drian se rendra à New York les 30 et 31 octobre pour évoquer notamment les priorités suivantes :

Sahel : le ministre de l’Europe et des affaires étrangères présidera le 30 octobre une réunion ministérielle sur les enjeux de sécurité. Les ministres feront le point sur la montée en puissance de la force conjointe lancée après l’adoption à l’unanimité le 21 juin de la résolution 2359, saluant la création du "G5 Sahel". Le secrétaire général présentera le rapport qu’il aura publié sur cette force à la mi-octobre. Une mission du Conseil de sécurité dans la région est prévue du 19 au 23 octobre ;

Protection des enfants dans les conflits armés : Jean-Yves Le Drian organisera le 31 octobre un débat ouvert, avec la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour les enfants dans les conflits armés. Les échanges porteront notamment sur les menaces que font peser les groupes terroristes sur les enfants et sur l’engagement de la communauté internationale à la suite de la conférence « Protégeons les enfants de la guerre », tenue à Paris en février 2017. La France est très engagée sur cette question, en particulier depuis l’adoption de la résolution 1612 (2005) qui avait institué un mécanisme de surveillance et de communication de l’information sur les violations commises contre les enfants dans les conflits.

Infographie : la France et le Conseil de Sécurité de l’ONU

PNG

Téléchargez la version accessible (PDF - 180,7 ko)

Dernière modification : 03/10/2017

Haut de page