Formation « médecine légale » pour six officiers de police judiciaire gabonais à l’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EASSML)

Du 25 au 29 mars 2019, six officiers de police judiciaire gabonais, issus de la police et de la gendarmerie, ont bénéficié d’une formation à la médecine légale proposée par le médecin général Puidupin, directeur des études de l’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EASSML), en lien avec le service de sécurité intérieure de l’ambassade de France.

JPEG - 93.8 ko
Photo de groupe pendant la cérémonie de remise de diplôme.
Crédits : Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EASSML)

Cette formation inédite, dispensée par une experte venue spécialement de France, a porté sur les principaux modes opératoires et objectifs de la médecine légale : par exemple comment déterminer les causes d’un décès ou quels ont été les derniers événements précédant la mort d’un individu ? Autant d’éléments qui peuvent aider des officiers de police judiciaire dans leurs enquêtes.

A l’issue de cette formation, des diplômes ont été remis à ces six officiers de police judiciaire, en présence notamment du conseiller auprès du commandant en chef des forces de police nationale.

La coopération française propose régulièrement des actions de formation à destination des forces de sécurité gabonaises dans un cadre bilatéral, comme cela vient de se dérouler à Lambaréné, à Mouila et à Port-Gentil avec des formations de proximité en matière de trafics de stupéfiants, de procédure pénale et de gestion de scène de crime (consulter cet article). Elle le fait aussi dans le cadre des écoles nationales à vocation régionale, comme l’Ecole d’Etat-Major de Libreville (EEML), née il y a 18 ans de la volonté du Gabon et de la France de créer un centre d’excellence visant à dispenser l’enseignement militaire supérieur du 1er niveau, au sein duquel la France est engagée.

Photo de groupe pendant la cérémonie de remise de diplôme.

Remise de diplômes pour la formation « médecine légale » de la part directeur des études de l’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EASSML), le commandant de police, et la coopérante ayant assurée la formation « médecine légale ».
Crédits : l’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EASSML)

Pour plus d’informations, consultez le site de l’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EASSML)

Dernière modification : 04/04/2019

Haut de page